Enduiseur façadier
Facade plasterer at outdoor wall renovation making off joints

Pour la construction d’un bâtiment, il faut l’intervention de plusieurs types d’artisans. Pendant que certains prennent en charge la structure du bâtiment, d’autres ont pour mission de la recouvrir de matériaux pour lui donner un aspect esthétique. C’est le cas notamment de l’enduiseur façadier, un artisan spécialiste des finitions des façades que cela soit en construction ou en rénovation. Grâce aux techniques particulières et aux outils essentiels, il exécute des tâches bien précises dans le cadre de sa mission. On vous détaille tout sur le métier d’enduiseur façadier.

Quel est le rôle de l’enduiseur façadier ?

L’enduiseur façadier est un artisan qui est spécialiste de la couverture esthétique des façades. On le voit généralement à l’extérieur du bâtiment pêché sur un échafaudage qui lui permet de travailler convenablement en hauteur. Il travaille donc sur les éléments de décoration et d’isolation de la façade bâtie. Il prépare les produits à enduire sur les façades extérieures. Il s’agit notamment des produits tels que :

A découvrir également : TVA : les changements attendus au 1er juillet 2021

  • L’enduit ;
  • Le crépi ;
  • La peinture ;
  • Le vernis ;
  • Les produits d’imperméabilisation.

Son rôle ne se limite pas uniquement à l’application de l’enduit. Selon le rendu qu’il souhaite avoir, l’enduiseur façadier peut aussi crépir une façade. Avec les produits d’imperméabilisation, il assure la protection et l’étanchéité des façades. Il peut aussi appliquer des éléments d’isolation, thermique, ou phonique par l’extérieur. Le métier d’enduiseur façadier est assez proche de celui du maçon. Il détient d’ailleurs certaines connaissances basiques en maçonnerie. Ainsi, il peut réaliser une chape, un coffrage de maçonnerie ou une réparation sur du béton.

Quelles compétences pour exercer le métier d’enduiseur ?

L’enduiseur façadier travaille la plupart de son temps en hauteur. Pour cette raison, il ne doit pas être sensible à l’effet du vertige et être doté d’une dextérité et d’une habileté sans pareil. Il doit également respecter les règles et les consignes de sécurité. Sur un bâtiment, le travail effectué par l’enduiseur façadier est vue en premier plan. C’est lui qui habille la structure posée par les autres artisans.

A découvrir également : L'individualisme sur le lieu de travail favorise-t-il la créativité ?

Dans ce cadre, il doit faire preuve d’une grande précision dans son travail. La rigueur doit aussi être de mise car, l’étanchéité du bâtiment doit être irréprochable pour éviter les risques que l’eau pénètre de l’extérieur. L’enduiseur façadier se sert de beaucoup d’outils et de matériaux pour réaliser son travail. Ainsi, il doit avoir une parfaite maitrise de chacun d’eux.

Il doit connaître du bout des doigts l’application des techniques que sont le talochage, les techniques d’hydrosablage, les techniques de décapage chimique et thermique, les techniques de sablage, les techniques de lessivage et de gommage.  Savoir lire un plan ou un schéma est aussi un atout pour être embaucher en tant qu’enduiseur façadier.

métier d’enduiseur

A quoi ressemble le quotidien de l’enduiseur façadier ?

Si vous êtes réellement intéressé par le métier d’enduiseur façadier, alors attendez-vous à adopter des positions vraiment inconfortables. Puisqu’il doit faire son travail avec précision, il doit également se mettre dans la posture qui lui permettra de le réaliser à la perfection. Vous le verrez souvent sur l’échafaudage en position accroupie, à genoux ou les bras en l’air et ce, durant des heures. Il exécute de façon répétitive des mouvements. Pour y arriver, une bonne condition physique est nécessaire. Les risques de troubles musculo-squelettiques ne sont pas à écarter dans ce métier.

Il est aussi important qu’il respecte les conditions de sécurité relatives notamment au montage et démontage de l’échafaudage, mais aussi à la manipulation de produits toxiques. Il n’est pas rare que les matériaux tels que la peinture, l’enduit ou le vernis provoquent une intoxication ou une brûlure. Le port d’équipement de protection est dans ce cas, fortement encouragé.  L’enduiseur façadier se sert aussi des outils tels que la taloche, le malaxeur, la machine à projeter et la truelle.

Quelles formations suivre pour devenir façadier ?

Tout comme la majorité des métiers, il faut faire une formation pour devenir enduiseur façadier. Vous pouvez choisir d’intégrer le corps de métier dès la troisième en faisant un apprentissage et en obtenant le diplôme du BEP. Une formation de peintre, de plâtrier plaquiste ou de maçon suivie d’une spécialisation en enduit est également possible.

Avec l’une ou l’autre de ces formations, l’enduiseur formé peut être employé en tant que salarié dans une entreprise spécialisée dans le revêtement et le ravalement de façade. Il n’est pas également exclu qu’il soit embauché par une entreprise de maçonnerie ou de plâtrerie.

Ses expériences sur le terrain peuvent aussi lui permettre de travailler en toute autonomie ou de prendre en charge une équipe en tant que manager ou chef d’équipe.

Le métier d’enduiseur façadier n’est pas à prendre à la légère, car il demande précision, rigueur et perfection. Cela se comprend aisément puisqu’il habille la structure du bâtiment. Faire une formation est donc essentiel afin de maitriser toutes les techniques et avoir les compétences requises.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here