Hôtel de région des Hauts-de-France

L’augmentation des offres d’emploi en France a permis à plus de 120 000 personnes de trouver un travail en 2019. Cette réduction du nombre de chômeurs qui est de 3,1% au plan national a été plus marquante dans certaines régions. Dans les Hauts-de-France, la diminution s’illustre de façon considérable avec une baisse de -5,5%.

Chômage dans les Hauts-de-France : la 6e baisse consécutive

La région des Hauts-de-France occupe le premier rang en ce qui concerne la baisse du nombre de demandeurs d’emploi. Dans la catégorie des personnes sans emploi, qui doivent poser des actes positifs de recherche d’emploi, elle enregistre sa 6e baisse d’affilée. Au cours du 3e trimestre de l’année 2019, leur nombre a connu une diminution de -1,6%, ce qui représente 5 720 personnes de moins. La baisse s’affiche à hauteur de -4,9% sur toute l’année, soit 20 580 chômeurs de moins.

A lire également : Les emplois qui ont le vent en poupe avec l'essor de l'impression 3D

Au niveau des départements de la région, on enregistre la plus grande baisse dans le Pas-de-Calais. Elle est de -1,9% au 3e trimestre et de -5,9% sur un an. Le Pas-de-Calais est suivi par le Nord qui connait une diminution du chômage de -5,4% sur l’année.

Pas-de-Calais : les arrondissements avec les meilleurs progrès

Avec un recul du chômage de 5,5%, le département des Pas de Calais réalise un progrès considérable. Cette prouesse a été possible grâce aux améliorations notées dans certains arrondissements. Il s’agit notamment de Calais, de Lens et de Boulogne-sur-Mer qui étaient très touchés par les précédentes crises.

A lire également : Emploi : avec l’évolution des métiers, les banques recrutent à tour de bras

Dans l’arrondissement de Calais, plus de 350 emplois ont été créés dans des secteurs importants. Ces efforts ont pu favoriser une baisse du chômage de -1,3% sur un an. À Lens-Liévin, c’est plus de 410 postes qui ont été créés. Pour l’arrondissement de Boulogne-sur-Mer, l’augmentation des offres d’emploi lui a permis d’améliorer sa situation. Il ne figure plus parmi les 30 zones d’emploi qui ont le taux de chômage le plus élevé de France.

Une baisse réalisée dans toutes les catégories

Dans les Hauts-de-France, la réduction du chômage concerne les demandeurs d’emploi des catégories A, B, C et D. Au niveau des jeunes de moins de 25 ans, on note une baisse de -2,9% du nombre de demandeurs d’emploi. Pour les personnes âgées de 25 à 49 ans, on enregistre une réduction de -6,6%. En ce qui concerne les plus de 50 ans, ils semblent plus profiter de la baisse du chômage que les moins de 25 ans. En effet, le nombre de demandeurs d’emploi âgés de plus de 50 ans a diminué de -4,3%.

Qu’est-ce qui explique cette baisse du chômage dans les Hauts-de-France ?

La situation de la région des Hauts-de-France par rapport au problème du chômage, connait une amélioration significative. Ces changements s’expliquent par les créations d’emploi et les données de Pôle emploi sur le nombre de personnes à la recherche d’emploi.

Les offres d’emploi

Les besoins en ressources humaines dans les Hauts-de-France sont à la hausse depuis quelques trimestres. Plusieurs secteurs d’activités de la région sont devenus de plus en plus dynamiques. Les besoins de recrutement dans le bâtiment ont connu une évolution avec l’augmentation des demandes de permis de construire. Le constat est aussi le même dans l’industrie, où on assiste à de nombreux départs à la retraite. Les offres d’emploi sont alors devenues de plus en plus élevées dans le secteur industriel.  

L’année 2019 est aussi une année record pour le tourisme dans le Pas-de-Calais, ainsi que dans les autres départements des Hauts de France. Les touristes belges et néerlandais sont de plus en plus fréquents dans les campings. De plus, l’effet centenaire de la Première Guerre mondiale a fait de la région une destination privilégiée des touristes. Grâce à cette fréquentation record dans les Hauts-de-France, plusieurs emplois ont pu être créés.

Ce que disent les chiffres de Pôle emploi

Si ces résultats ont pu être enregistrés, c’est en partie à cause de la mise à jour des données de la région par Pôle emploi. En effet, plus de 10% des personnes sans emploi, inscrit à Pôle emploi ont été radiés. Ces radiations se justifient par le défaut d’actualisation mensuelle. En ce qui concerne les reprises d’emploi, les déclarations à Pôle emploi décollent de 4,1%. Les entrées en stage ou en formation quant à elles, connaissent une hausse de 4,5%. Toutefois, il faut noter que les inscriptions à Pôle emploi sont en baisse de -2,4% dans les Hauts-de-France.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here