Encore peu répandu, le management « bottom-up » ou « approche ascendante » est une pratique managériale qui attire davantage d’entrepreneurs et de dirigeants. Le terme bottom-up signifie littéralement « de bas en haut » et ce type de management est basé sur une culture d’entreprise qui va à contre-courant des pratiques classiques les plus courantes, dites top-down ou « de haut en bas ». La culture bottom-up présente plusieurs avantages et pour en bénéficier, vous devez bien comprendre ce concept et savoir comment l’introduire.

Qu’est-ce que le management bottom-up ?

Depuis toujours, l’approche descendante est admise comme LA pratique managériale par excellence. Nous avons tous acquis d’une manière ou d’une autre la culture top-down qui s’explique comme suit : les dirigeants prennent toutes les décisions et les transmettent aux chefs d’équipes ou de département qui veillent à ce que tout soit appliqué par les collaborateurs, conformément aux recommandations des dirigeants.

A lire en complément : Qu'est-ce que la représentation fiscale ?

L’approche ascendante est très différente. Pour en savoir plus, suivez ce lien menant vers une plateforme spécialisée en culture bottom-up. Pour faire simple, le management bottom-up est basé sur une approche participative. Tous les salariés participent aux prises de décisions et à la définition des objectifs. Cela requiert une grande confiance de la part des managers. Cette pratique reste minoritaire à l’heure actuelle et ce sont surtout les start-ups qui font tourner leurs business grâce au management bottom-up.

Ce management ascendant brise les silos entre les dirigeants et l’exploitation. Il implique et responsabilise davantage les collaborateurs. Cela permet de les motiver et de le pousser à s’investir à fond dans leurs missions. Cela se fera forcément ressentir sur leur rendement et sur la productivité. Les salariés peuvent émettre des avis très pertinents si certaines décisions ne sont pas compatibles avec les réalités du terrain par exemple.

Lire également : Robotique industrielle : focus sur 3 machines

start-up réunion management bottom-up

Comment introduire la culture bottom-up dans votre entreprise ?

Selon les experts, il est possible d’introduire une culture bottom-up en 5 étapes.

Choisissez un prestataire pour accompagner l’entreprise

La première chose à faire est de trouver une entreprise spécialisée en solutions bottom-up pour vous accompagner dans cette démarche. L’idéal est de trouver un professionnel bénéficiant d’une grande expertise et ayant déjà un programme bien rodé pour implanter la culture bottom-up.

Faites un état des lieux et définissez le plan d’action

Une fois le prestataire fixé, vous devez vous concerter avec l’agence pour identifier les opportunités et les freins à cet objectif. Une fois que cela est fait, vous devez mettre sur pied votre plan d’action en commençant par définir le rôle et les responsabilités des personnes concernées.

Communiquez avec vos collaborateurs

Opter pour une culture bottom-up dans une entreprise où l’approche top-down est en place depuis des années n’est pas chose aisée. Vous allez effectuer un virage à 180° et pour que tout se passe pour le mieux, vous devez accorder une grande importance à la communication interne. Même si l’approche bottom-up présente des avantages, la peur du changement et de l’inconnu peut provoquer le mécontentement ou la réticence des collaborateurs. Vous devez donc leur faire comprendre le bien-fondé de ce changement.

Formez vos collaborateurs

Faire comprendre les bienfaits du management bottom-up est une chose, la mettre en pratique en est une autre. Vous devez donc former tous vos collaborateurs pour leur expliquer votre objectif et pour leur apprendre à travailler et à interagir autrement, avec ce nouvel état d’esprit et les nouvelles règles. Dans l’idéal, cette formation doit être réalisée avec l’entreprise qui vous accompagne.

Faites un suivi pendant et après le lancement

Une fois le processus lancé, vous devez veiller à sa bonne marche. Mesurez la réussite de vos actions et réalisez des actions correctives si besoin. Organisez des réunions ou rencontres périodiques pour voir ensemble l’évolution de votre culture d’entreprise.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here