Métiers de la banque

Malgré les rumeurs qui circulent concernant la suppression de postes dans certaines grandes banques françaises en raison de la baisse permanente des taux d’emprunt, les perspectives de recrutement se multiplient dans la filière bancaire en général. Non seulement les postes sont variés, mais les candidats peuvent également espérer un CDI selon leur profil. En effet, c’est plus de 2400 postes en CDI qui sont proposés par les recruteurs pour cette année 2019. Quels sont les profils les plus recherchés ? Quel diplôme faut-il avoir pour entrer dans l’univers bancaire ? Explications.

Secteur bancaire : les profils technologiques plébiscités

En matière de recrutement, le secteur bancaire (ainsi que le secteur des assurances) bénéficie d’un certain dynamisme malgré un contexte de crise qui s’éternise. En 2013, 30 000 recrutements ont été enregistrés, contre 40 000 en 2017, soit en moyenne 10 000 postes en quatre ans. Aujourd’hui, il compte plus de 360 000 salariés, soit environ 2% des emplois dans le privé. Les raisons de cet engouement pour la filière bancaire sont multiples, dont voici quelques exemples :

A lire également : La rubrique « Divers » dans un CV

  • De nombreux départs en retraite
  • L’évolution des métiers et des fonctions

Concernant cette dernière raison, les postes sont désormais très différents et plutôt spécialisés. Pour faire face au nombre de candidats en constante augmentation, les établissements bancaires cherchent à séduire les meilleurs d’entre eux.
Selon la directrice de l’alternance au CFPB, Catherine Jovenel, les besoins actuels se concentrent davantage sur l’intelligence artificielle et la data. Ainsi, en plus des commerciaux et des employés chargés de conseiller et d’informer la clientèle, les banques privilégient les personnes au profil technologique pour s’adapter à la révolution numérique, comme l’atteste Detective Banque. Avec la vulgarisation de l’outil digital, on assiste ainsi à la création de nouveaux postes tels que :

  • Web marketer
  • Social media manager
  • UX manager : expérience client d’un service digital…


D’autres profils spécialisés viennent s’ajouter à ces nouvelles exigences, notamment des :

A découvrir également : L’importance de se faire accompagner par un consultant RH

  • Profils juridiques : chargés des fonctions relatives à la conformité et la réglementation
  • Analystes : chargés de la lutte contre la fraude
  • Profils administratifs

Recrutement bancaire 2019 : deux tiers des postes en CDI

Même si le paysage de l’emploi dans le secteur bancaire est marqué par une certaine précarité ces dernières années, il offre une opportunité pour les candidats. En effet, deux tiers des postes proposés sont en CDI, contre deux sur dix à l’échelle nationale. De plus, près de 98% des salariés occupent un poste en contrat à durée indéterminée.
Chez BNP Paribas, le principal acteur du secteur, les recrutements pour cette année 2019 se répartissent comme suit :

  • CDI : 2 500 recrutements
  • Alternants : 2 000 postes
  • Stagiaires : 1 000 agents

Rien qu’en 2017, le secteur bancaire enregistrait près de 4 000 alternants avec des diplômes allant de bac +2 à +5.
Bon à savoir : les établissements bancaires, traditionnels comme en ligne, proposent dorénavant une politique d’égalité hommes-femmes, sans pour autant négliger l’emploi des handicapés.

Des postes accessibles à partir de bac + 2

Avec la spécialisation des métiers dans la filière bancaire, le niveau de qualification a augmenté. Dans la majorité des cas, les recruteurs acceptent les profils avec un bac +2 minimum, sachant que le diplôme de base étant le BTS Banque. Deux possibilités s’offrent donc aux candidats :

  • L’option orientée vers la clientèle de particuliers
  • Celle tournée vers la clientèle de professionnels

En plus du BTS, de nombreux diplômes permettent de se préparer aux métiers de la banque, de bac +2 à bac +5 et plus. Il existe plusieurs masters tournés spécifiquement vers les fonctions de gestion des risques et de conformité.
Bon à savoir : les employés de banque travaillent en moyenne 16 ans dans le même établissement, période au cours de laquelle ils bénéficient de diverses formations. Avec un tel avantage, ils pourront espérer voir leur fonction évoluer dans le temps.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here