Le parcours pour devenir dermatologue : formation, salaire et perspectives

salaires

La dermatologie est une spécialité médicale qui traite des maladies et des affections de la peau, des cheveux, des ongles et des muqueuses. Le rôle du dermatologue est essentiel dans la prise en charge des patients, qu’il s’agisse de diagnostiquer des pathologies cutanées bénignes ou malignes, d’en assurer le traitement et la prévention ou de conseiller sur les soins adaptés. Dans cet article, nous allons aborder les différentes étapes de la formation pour devenir dermatologue, ainsi que le salaire qui peut être attendu selon l’expérience et le mode d’exercice.

Formation nécessaire pour devenir dermatologue

Pour exercer en tant que dermatologue en France, il est nécessaire de suivre un cursus universitaire de longue durée, comprenant l’obtention d’un diplôme d’État de Docteur en médecine et de suivre une formation post-universitaire en dermatologie.

Bac scientifique et première année de médecine (PACES)

Appareil de dermatologie

L’accès à la formation en médecine est conditionné par la réussite d’un bac scientifique (bac S). Ensuite, les futurs médecins doivent passer par la première année commune aux études de santé (PACES). Cette année constitue un véritable concours et seuls les meilleurs étudiant(e)s sont autorisé(e)s à poursuivre leurs études au sein d’une faculté de médecine.

Six premières années de médecine et stages hospitaliers

Au cours des six premières années d’études médicales, les étudiants sont formés aux bases du métier de médecin. Ils acquièrent des connaissances théoriques en anatomie, physiologie, pathologie, pharmacologie, etc. et effectuent également différents stages en milieu hospitalier pour se familiariser avec la pratique médicale.

Formation spécialisée en dermatologie (DES)

Après ces six premières années, l’étudiant qui souhaite devenir dermatologue doit s’engager dans une formation spécialisée en dermatologie. Cette formation est également appelée « Diplôme d’études spécialisées » ou DES. Le programme du DES comprend :

  • Des enseignements théoriques sur les maladies de la peau, des cheveux, des ongles et des muqueuses ;
  • Des stages hospitaliers au sein de services de dermatologie où le futur spécialiste apprend à poser des diagnostics, à sélectionner les traitements adaptés et à prendre en charge des patients ;
  • L’apprentissage de techniques spécifiques à la discipline telles que la dermoscopie, la cryothérapie, la chirurgie cutanée ou encore les traitements par laser.

La durée de cette formation varie selon les établissements et peut aller jusqu’à cinq ans.

Salaire d’un dermatologue : débutant vs expérimenté

Le salaire d’un dermatologue dépend essentiellement de son expérience et du mode d’exercice choisi. Les dermatologues peuvent exercer en libéral, c’est-à-dire avoir leur propre cabinet ou partager un cabinet avec d’autres spécialistes, ou bien travailler au sein d’un hôpital dans le cadre d’un poste salarié.

Dermatologue débutant

En début de carrière, un dermatologue débutant percevra généralement un salaire moins élevé que celui d’un collègue plus expérimenté. Dans le secteur public, le salaire d’un dermatologue en début de carrière est fixé par la grille des rémunérations de la fonction publique hospitalière et se situe aux alentours de 4 000 euros bruts par mois.

Dermatologue expérimenté

Avec l’expérience, le salaire d’un dermatologue augmente progressivement. Un dermatologue expérimenté exerçant en libéral peut ainsi percevoir des revenus beaucoup plus importants, allant jusqu’à 10 000 euros bruts par mois voire davantage selon sa clientèle et son lieu d’exercice.

Compétences et qualités nécessaires pour être dermatologue

Une consultation dermatologique

Outre la formation universitaire et les compétences médicales, certaines qualités sont indispensables pour exercer la profession de dermatologue :

  • L’écoute : être à l’écoute des patients et comprendre leurs préoccupations est essentiel afin de proposer un diagnostic et un traitement adaptés ;
  • Le sens du contact : le dermatologue est amené à examiner la peau, les cheveux et les ongles de ses patients, ce qui requiert une grande aisance dans le contact physique ;
  • La rigueur : poser un diagnostic précis et proposer un traitement adapté nécessite d’analyser minutieusement les informations recueillies lors des consultations et d’évaluer les risques pour chaque patient ;
  • La capacité d’adaptation : la dermatologie étant une discipline en constante évolution, il est important pour le dermatologue de se tenir informé des avancées médicales et technologiques dans son domaine.

En conclusion, le métier de dermatologue requiert une formation universitaire longue et exigeante, ainsi que certaines qualités humaines et professionnelles. Néanmoins, les perspectives d’emploi et les revenus potentiels sont très attractifs, particulièrement pour les dermatologues expérimentés exerçant en libéral.

Laisser un commentaire