Espace-salaire-astronaute

Quand on était enfant, pratiquement tout le monde voulait être astronaute. Oui, qui ne voudrait pas poser ses pas sur la lune comme Neil Armstrong ? Qui ne voudrait pas découvrir d’autres planètes ? Combien d’entre nous n’auraient pas aimé être envoyé en mission scientifique dans l’espace comme Thomas Pesquet aujourd’hui. 

Oui, vous également, vous avez certainement rêvé d’occuper un poste à la NASA ou à l’ESA (Agence Spatiale Européenne). Autrement, vous ne seriez assurément pas en train de vous demander ce que pourrait gagner mensuellement un astronaute. Pour ne pas garder le suspense trop longtemps, voici ce que peut gagner un astronaute chaque mois.

A lire en complément : Agent de quai : la fiche métier complète

Que gagne un astronaute lorsqu’il est embauché dans l’Agence Spatiale européenne ?

Si vous réussissez à intégrer l’Agence Spatiale Européenne (ESA), notez que votre rémunération sera fixée en tenant compte de la grille de salaire des organisations coordonnées. Tout se fera ici par un système de grade. Dans ce corps, trois grades sont reconnus. Il y a premièrement le grade A2. C’est le grade des astronautes débutants. 

Deuxièmement, il y le grade A3. Si vous avez eu à suivre une formation particulière, alors aurez ledit grade. Troisièmement, il y a le grade A4. Ceux qui ont été une fois dans l’espace ont d’office le présent grade. Bien entendu, votre salaire dépend de votre grade. 

Lire également : Formation professionnelle musique : comment la financer ?

Si vous avez le grade A2 et vous n’avez pas de familles à charge, vous gagnerez approximativement 6197,55 euros de salaire net par mois. Si vous êtes marié et êtes un père de famille, alors vous toucherez approximativement 6927,94 euros. 

Ceux qui ont le grade A3 touchent entre 7647,05 et 8464,41 euros par mois, comme rémunération mensuelle nette. À présent, si vous avez le même grade Thomas Pesquet, autrement dit, si vous avez été une fois dans l’espace, vous recevrez entre 8886,75 euros et 9776,49 euros bruts par mois

Il faut garder à l’esprit que les salaires qui viennent d’être présentées sont exemptes des primes de risque, des primes rattachées à la durée des missions du spationaute. Il faut dire que les montants de ces primes sont toujours gardés secrets. 

Il vous faudra faire partie de ce cercle très fermé avant d’en avoir connaissance. Puisque ces montants sont confidentiels, vous ne pourrez logiquement pas évaluer leur ordre de grandeur. S’il y a tant de mystère autour, c’est parce qu’il s’agit certainement d’un joli pactole. 

Que gagneriez-vous si vous étiez embauchée sous d’autres cieux ?

Il faut dire que sous d’autres cieux, les astronautes sont légèrement mieux payés qu’en Europe. Par exemple, si vous êtes embauché par la NASA, vous pouvez percevoir plus de 11160 euros par mois. Bien sûr, tout dépendra de votre niveau. 

Pour ceux qui sont recrutés au Canada, ils peuvent gagner jusqu’à 9805 euros comme salaire brut mensuel. Par ailleurs, ceux qui proviennent des rangs de l’armée sont aussi rémunérés selon leur grade et leurs états de service. 

Que recherchera l’ESA chez vous avant de vous recruter ?

Avant de rejoindre l’équipe des spationautes de l’ESA, vous devez avoir tout au moins un master scientifique ou être ingénieur. En effet, il n’y a pas une formation spécifique qui vous permettra d’exercer ce métier. Outre cela, il vous faudra avoir trois mois d’expérience professionnelle. Pour ce qui concerne la tranche d’âge, vous devez avoir entre 27 et 50 ans. En plus de cela, vous devez savoir vous exprimer couramment en anglais. Pour finir, vous devez être citoyen d’un des pays membres de l’ESA. La France y fait bien évidemment partie. 

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here