vendange

Votre entreprise vient d’entrer dans sa période de suractivité et vous avez besoin d’un ou plusieurs salariés afin de faire face à ce pic d’activité ? L’idéal dans votre cas serait alors de faire appel à un travailleur saisonnier. Vous ne savez pas comment vous y prendre pour embaucher un tel employé ? Cet article vous explique tout ce que vous avez besoin de savoir pour procéder au recrutement d’un travailleur saisonnier.

Qu’est-ce que le travail saisonnier ?

Le travail saisonnier est cette occupation à laquelle un travailleur se livre de façon intermittente ou saisonnière et qui lui permet de gagner honnêtement et légalement sa vie. Ainsi, comme vous l’avez probablement déjà compris, les tâches relatives à ce type d’emploi doivent généralement être exécutées à un moment donné de l’année – chaque été ou chaque hiver par exemple – et ceci, sur une durée limitée.

A lire en complément : Métiers et emplois en 2019 recherchés dans le e-commerce

En raison donc de la nature de son travail, le travailleur saisonnier peut être recruté par une société dans l’unique but de répondre à des besoins ponctuels, mais réguliers tels que la cueillette, la vendange, le tourisme hivernal ou estival, pour ne citer que ceux-là.

Quel genre de contrat établir pour un travailleur saisonnier ?

A l’instar des salariés que votre entreprise emploie toute l’année, le travailleur saisonnier ne peut être affilié à celle-ci que par le biais d’un contrat réalisé en bonne et due forme. Mais attention ! contrairement aux autres employés, vous devrez proposer à ce dernier un contrat à durée déterminée (CDD).

A découvrir également : Filiale en Suisse : comment pérenniser son implantation ?

Avant de le faire, il y a une chose importante que vous devez savoir à son sujet. Le CDD du saisonnier est assez particulier en ce sens qu’il peut être conclu sans que soit mentionnée une date de fin de mission. Le cas échéant, il vous faudra alors indiquer dans le CDD que l’embauche en question est valable pour l’ensemble de la saison. N’oubliez pas non plus de préciser la durée minimale d’emploi du travailleur.

Contrat saisonnier : quel intérêt pour l’employeur ?

Le contrat à durée déterminée saisonnier peut être très intéressant pour l’employeur, et ce, bien plus qu’un CDD classique. En effet, grâce à ce genre de contrat, votre entreprise est libre de proposer, au cours d’une même saison, plusieurs CDD à la suite à un même salarié dans le but de lui confier des tâches similaires ou complètement différentes. Mais ce n’est pas tout.

En effet, vous pouvez également, si vous le souhaitez, vous abstenir de mentionner le terme précis du contrat saisonnier. Le cas échéant, vous parviendrez à mieux répondre aux aléas saisonniers de votre entreprise, comme les conditions climatiques, qui peuvent influer sur le bon déroulement de votre activité.

Contrat saisonnier : quel intérêt pour le travailleur ?

Le contrat saisonnier n’est pas seulement avantageux pour l’employeur. Il l’est aussi pour le salarié, mais d’une manière bien différente. En effet, le travailleur saisonnier qui met ses compétences au service des entreprises chaque année peut rapidement acquérir de l’expérience en diversifiant ses missions.

Au-delà de ça, le salarié saisonnier – dont le contrat arrive à terme – a la possibilité de demander à son employeur le paiement des congés payés non pris. Voilà qui devrait lui permettre de valoriser d’une certaine manière sa rémunération.

Le travailleur saisonnier, a-t-il droit à l’indemnité de fin de contrat ?

En tant qu’employeur, la loi ne vous fait pas l’obligation de payer l’indemnité de fin de contrat au travailleur saisonnier. En effet, comme le prévoit le Code du travail, en l’absence d’accord collectif ou de convention, l’indemnité de précarité ou de fin de contrat ne peut être versée au travailleur.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here