Formation pour devenir thanatopracteur : le chemin à suivre

Le métier de thanatopracteur ou d’embaumeur se situe dans le secteur funéraire et comprend la prise en charge du corps des personnes décédées. Cette profession requiert des compétences spécifiques, sachant que les missions impliquent la conservation, l’hygiène, la restitution et la présentation du défunt lors des funérailles. Pour exercer ce métier, il est essentiel de suivre une formation adaptée. Dans cet article, nous vous dévoilons les différentes étapes pour devenir thanatopracteur.

Les prérequis pour intégrer une formation en thanatopraxie

Avant de pouvoir suivre une formation spécialisée en thanatopraxie, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Être âgé de 18 ans minimum
  • Disposer d’un casier judiciaire vierge
  • Posséder un niveau d’études minium tel que le baccalauréat
    • Idealement, avoir une filière scientifique (S, STL ou STAV)
    • Ou valider une expérience professionnelle relevant du domaine médical, paramédical ou funéraire

Une fois ces conditions remplies, il est possible de s’orienter vers l’une des formations disponibles pour devenir thanatopracteur.

Les formations pour devenir thanatopracteur

le secteur funéraire

En France, plusieurs parcours sont proposés pour se former à la thanatopraxie. Toutefois, certaines formations sont reconnues par le Ministère de l’Intérieur, garantissant ainsi une qualification optimale pour exercer ce métier.

Le Diplôme National de Thanatopracteur

Le Diplôme National de Thanatopracteur (ou DNT) est délivré par le Centre National de Formation Professionnelle de la Thanatopraxie (CNFPT), qui est reconnu par le Ministère de l’Intérieur. Cette formation d’une durée de 12 mois comprend une partie théorique et une partie pratique, où les élèves apprennent notamment :

  1. L’anatomie humaine
  2. Les techniques d’embaumement et de conservation des corps
  3. Les règles d’hygiène et de sécurité
  4. La législation funéraire

Le DNT est accessible après avoir réussi un examen d’entrée consistant en une épreuve écrite et orale.

Les autres formations possibles

Si vous ne souhaitez pas suivre la formation du CNFPT, vous pouvez également vous tourner vers d’autres formations, dont certaines sont dispensées par des organismes privés. Parmi elles :

  • La formation proposée par l’École Française de Thanatopraxie : cette école offre une formation en e-learning d’une durée de 6 mois, dont la qualité des enseignements est reconnue depuis plus de 40 ans.
  • Les formations proposées par certains grands opérateurs funéraires : certaines entreprises du secteur funéraire peuvent offrir une formation diplômante à leurs employés, leur permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer en tant qu’embaumeur.

Les stages pratiques : une étape indispensable pour exercer

La formation pratique est essentielle dans l’apprentissage du métier de thanatopracteur. Les stages effectués durant cette période vous permettront d’acquérir de l’expérience, de travailler avec différents types de corps et de situations, et de développer vos compétences techniques et relationnelles.

Stages dans le cadre du DNT

Dans le cadre du Diplôme National de Thanatopracteur, les élèves sont tenus de réaliser un stage pratique d’une durée minimale de 100 soins après avoir suivi les cours théoriques. Ce stage se déroule généralement au sein d’une entreprise habilitée ou d’un service hospitalier.

Stages pratiques effectués hors DNT

Une personne décédée sur un lit médical

D’autres formations peuvent également inclure voire exiger la réalisation de stages pratiques pour valider votre apprentissage. La durée et les conditions de ces stages varient selon les organismes et les formations choisies.

Obtention de l’autorisation préfectorale et entrée sur le marché du travail

Après avoir validé votre formation, vous devrez obtenir une autorisation préfectorale pour exercer en tant que thanatopracteur. Cette autorisation est délivrée par la préfecture de votre département de résidence et nécessite notamment :

  • Un certificat médical attestant de votre aptitude à travailler auprès de personnes décédées
  • La copie de votre Diplôme National de Thanatopracteur ou d’un autre diplôme reconnu équivalent
  • Un extrait vierge de votre casier judiciaire
  • Une attestation professionnelle de responsabilité civile

Une fois l’autorisation préfectorale obtenue, il ne vous reste plus qu’à prospecter les entreprises du secteur funéraire et postuler aux offres d’emploi disponibles.

Laisser un commentaire