Certains travailleurs isolés peuvent être exposés à divers risques. Un travailleur isolé est en effet défini comme un professionnel travaillant seul sans contact physique ou psychique pendant une durée significativement longue. Cet isolement augmente les risques d’accident professionnel. Pour protéger au mieux les travailleurs isolés, l’employeur a l’obligation de mettre en place un système de protection spécifique ou PTI ainsi que les dispositifs adaptés ou DATI. De quoi s’agit-il exactement ? On fait le point sur les modalités de protection pour travailleur isolé.

PTI et DATI : ce qu’il faut comprendre

Comme défini précédemment, on appelle travailleur isolé un professionnel exerçant son activité seul sans aucun contact pendant une longue durée. Cette dernière varie en fonction de la profession exercée. Néanmoins, l’isolement est classé comme dangereux, quel que soit le corps de métier en raison des risques auxquels la personne est exposée : malaise, chute, agression, accidents. Tous ces cas de figure peuvent se produire et les secours risquent d’être alertés trop tard si le travailleur en question est isolé du reste de son équipe. Ainsi, pour limiter les risques dus à l’isolement, l’employeur met en place une Protection du Travailleur Isolé ou PTI en étudiant au mieux tous les paramètres. Des Dispositifs d’Alarme pour Travailleur Isolé ou DATI, comme ceux du site www.pvsecurite.fr, sont aussi fournis aux professionnels concernés pour prévenir les dangers.

A voir aussi : Salle de visioconférence : la solution face à la crise ?

D’après l’article L. 4121-1 du Code du travail : « l’employeur doit respecter des obligations afin d’assurer la sécurité et la santé physique et mentale des employés. » Le travailleur isolé pouvant évoluer dans différents secteurs est concerné par cette mesure de sécurisation. Afin d’éviter les accidents, mais aussi les incidents liés à l’isolement, un système de protection spécifique doit être instauré.

Des protections spécifiques pour travailleur isolé

protection travailleur isolé

A voir aussi : Les emplois qui ont le vent en poupe avec l'essor de l'impression 3D

Il n’est pas recommandé de choisir des PTI et DATI au hasard. Le système de protection du travailleur isolé doit être spécifique en fonction du métier, des risques possibles, mais aussi des éventuels problèmes de santé du professionnel en question. Pour toutes ces raisons, les mesures de sécurité destinées à ces travailleurs en situation d’isolement nécessitent des études en amont. L’entreprise a l’obligation d’analyser tous ces paramètres afin d’offrir une protection personnalisée. Par exemple : une équipe de sécurité peut être mobilisée de jour comme de nuit et à tout moment pour alerter en cas d’accident. Les employés pouvant se retrouver en situation d’isolement doivent communiquer leur problème de santé ainsi que les personnes à contacter en cas d’urgence.

Concernant les DATI, ils doivent être faciles à manipuler, sûrs (ne pas émettre de fausses alertes) et adaptés à tous les scénarios possibles. Ces outils vont donc lancer des alarmes lorsque le danger sera identifié. Pour information, certains travailleurs désactivent leur DATI par crainte d’envoi d’alerte inappropriée. Une décision dangereuse qui les place dans une position encore plus vulnérable. Afin d’éviter ce genre de scénario, les DATI doivent être parfaitement adaptés à chaque situation.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here