Vous êtes passionné par la musique ? Vous voulez en faire votre métier ? Le rêve de chaque mélomane et musicien est d’exercer sa passion professionnellement. Et si vous n’avez pas les compétences et le niveau nécessaire pour être un musicien professionnel, vous pourrez toujours faire une formation professionnelle en musique. Mais en quoi consiste cette formation de musique ? Comment la financer ?

Qu’est-ce qu’une formation professionnelle en musique ?

Si vous exécrez dans les métiers de la musique, vous allez certainement avoir besoin d’une formation professionnelle en musique durant votre carrière. Ce genre de formations ne dure généralement pas longtemps et permet d’améliorer vos compétences et connaissances.

A lire en complément : Évaluer une formation selon le modèle de Kirkpatrick

Ce qui vous sera bénéfique à bien des égards, notamment pour faire une reconversion professionnelle ou décrocher une promotion. Si ces formations sont spécialisées et de courtes durées, c’est pour que les intéressés puissent les faire sans pour autant laisser tomber leurs autres activités professionnelles. Elles se présentent souvent sous plusieurs formes, à savoir :

  • Des stages pratiques approfondies qui peuvent être à temps plein ou durer une dizaine de jours, voire quelques semaines au maximum.
  • Des cours accélérés, ponctuels et qui s’étalent dans le temps, c’est-à-dire 2 ou 3 heures par semaine durant 3 à 6 mois.
  • Des cours par correspondance que vous pourrez suivre sur le net, et plus précisément sur des plateformes d’e-learning.

Le financement d’une formation professionnelle en musique

Il faut savoir qu’il existe 3 manières différentes pour financer et avoir accès aux formations professionnelles en musique :

A découvrir également : La reconversion professionnelle via la formation. Quelles sont les étapes ?

  • Le CIF (Congé Individuel de Formation) ;
  • le CPF (Compte Personnel de Formation) ;
  • la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Nous allons vous donner plus d’informations sur ces techniques de financement dans ce qui suit :

Le CIF

Le CIF est une formation qui est généralement diplômante et qui ne dépasse pas 12 mois lorsqu’elle est à plein temps et continue. En revanche, elle peut s’étaler jusqu’à 3 ans si elle est à temps partiel (1 200 heures). En ce qui concerne les conditions d’admission à cette formation, vous devrez avoir un CDD ou CDI d’un an ou plus et dans la même société.

Le CPF

Le CPF est accessible pour tous les salariés et ceux qui recherchent un emploi. C’est une formation prise en charge par l’employeur et qui ne dure qu’entre 24 et 120 heures par an.

La VAE

Pour accéder à la VAE, vous devez avoir au moins 3 ans d’expérience dans le domaine de la musique. À l’issue de cette formation, vous aurez droit à un titre, un diplôme ou une attestation de qualification professionnelle.

Des formations professionnelles continues en musique

Les formations professionnelles en musique sont nombreuses et sont présentes dans plusieurs domaines et secteurs d’activité. Il y en a qui sont spécialisées sur l’utilisations des instruments, alors que d’autres sont axées sur l’apprentissage de la musique et l’ingénierie du son. Si vous êtes à la recherche de ce genre de formations, il est important de ne pas négliger certains paramètres et de vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que la durée de la formation convient à mes besoins ?
  • Est-ce que la formation se fait par correspondance ou en présentiel ?
  • Est-ce que mon profil (demandeur d’emploi, débutant, expérimenté, salarié, etc.) correspond à la formation ?
  • Est-ce que le programme de la formation me convient ?
  • Est-ce que la formation me permettra d’atteindre mes objectifs ?

Notez aussi qu’il y a autant de formations que d’établissements qui les proposent et les dispensent. Ces derniers ont en effet la liberté de proposer le programme et les cours qu’ils veulent. En France, il vous est possible de suivre plus d’une centaine de formations professionnelles de musique, en voici quelques unes :

  • L’enseignement de l’utilisation des instruments musicaux ;
  • l’apprentissage du solfège ;
  • du solfège pour les musiciens aguerris ;
  • l’initiation à l’histoire de la musique traditionnelle ;
  • l’initiation à l’histoire de la musique moderne ;
  • les différentes méthodes d’ingénierie du son ;
  • les méthodes d’enregistrement musical en studio ;
  • le montage d’une scène musicale en intérieur et en extérieur ;
  • chef d’orchestre ;
  • designer sonore ;
  • compositeur de musique, etc.

Un mot à rajouter ?

Please enter your comment!
Please enter your name here